de Guarda à Covilha (Portugal)

Randonnée itinérante de 7 jours. Les trois premiers jours en campant, car les hébergements sont rares.

Petite visite de Porto, avant de prendre le train le lendemain pour Guarda, à la gare de Campanha.

Les cartes les plus complètes, pour ce qui est du relief, sont de vieilles cartes au 1/25000, malheureusement anciennes et pas à jour.

Jour 1 : Vila Soeiro – Videmonte

Après une matinée de train, puis un transfert en taxi , départ en début d’après-midi pour une mise en route a priori facile, moins de 10km. L’itinéraire s’avère plutôt ardu, car le chemin, bien présent sur la carte, n’est plus emprunté et barré par les ronces. Bras et mollets en garderont la trace! Heureusement, la seconde partie du parcours est plus dégagée.

A Videmonte, on peut s’installer pour camper sur un terrain communal. Et faire quelques courses.

Jour 2 : Videmonte – Covao da Ponte

Départ au matin, pour une randonnée plus longue mais plus facile, sur des pistes qui offrent souvent un beau panorama sur la Serra Estrela.

A l’arrivée, baignade dans la rivière qui borde le camping, et barbecue.

Jour 3 : Covao da Ponte – Covao d’Ametade

Randonnée en deux troncons, on va s’arrêter à midi à Manteigas. C’est dimanche et on compte bien manger et se réapprovisonner dans cette petite ville de la Serra. Arrivée le soir dans un autre camping, c’est vraiment hors saison, les sanitaires sont délabrés mais le site est sauvage, au fond d’un cirque.

Jour 4 : Covao d’Ametage – Loriga

Bel itinéraire, on passe tout près de la “Torre”, mais ça sera pour après-demain, et on entame une longue descente vers Loriga.

Jour 5 : Loriga – Alvoco da Serra

Petite étape de liaison, pour souffler. La seule difficulté est de trouver un itinéraire pour échapper à la route. Nos projets piscine se heurtent à une porte close, mais la rivière au pied se fait accueillante!

Jour 6 : Alvoco da Serra – Torre – Penhas da Saude

Sur le papier, la plus grosse journée, avec 1300m de dénivelé. On s’arrête manger au resto, à la Torre, qui est accessible en voiture et pourvue de nombreuses boutiques. Quand on est à pied, on reste raisonnable…

La descente vers Penhas da Saude nous fait traverser des terres calcinées : l’incendie est passé très près de la ville au mois d’août.

Jour 7 : Penhas da Saude – Covilha

Petite rando pour rejoindre Covilha et notre hôtel. On aura du mal à échapper à la route, sauf peut-être Gilles qui aura coupé quelques virages de plus que nous..

Visite de Covilha l’après-midi, et retour à Porto en car le lendemain.