Mont-Blanc

Je ne sais pas si vous l’avez remarqué, mais à chaque fois que nous atteignons un sommet au cours d’une randonnée alpine ou d’une course d’alpinisme, il y a toujours une voix dans le groupe qui s’élève pour demander « Jean-Louis (ou Olivier suivant le cas), c’est quoi le sommet là-bas ? » Alors Jean-Louis ou Olivier commencent d’abord, bien entendu, par orienter correctement leur carte mentale en s’appuyant sur l’amer toujours visible à l’horizon : « Bon ! Là c’est le Mont-Blanc, donc devant nous çà doit être… ». Depuis 7 ans adhérente du club, j’avais vu ce grand phare sous toutes les coutures mais toujours de loin. Et fatalement il m’est venue l’envie d’y monter.

Alors cette année, tandis que vous étiez dans les Pyrénées pour le camp alpin, j’ai tenté l’aventure.

Une agence de guides, 3 jours à crapahuter pour s’acclimater, et nous voilà avec mes 5 compagnons d’aventure et nos 3 guides au refuge de Tête Rousse (3165 m) au pied du célèbre couloir du Goûter, bien sec cette année.

50 % est paraît-il le taux de réussite dans l’ascension du Mont-Blanc avec un guide. 3 abandons la veille au soir et la 2è cordée qui a fait demi-tour avant la traversée du couloir, je me suis retrouvée seule au refuge du Goûter. Et j’avoue ne pas en avoir mené bien large dans cette traversée nocturne au pas de course du couloir entre deux salves de cailloux envoyés par le vent et par une cordée russe égarée sur l’arête de gauche.

Nous avons poursuivi notre route dans le brouillard, parfois déséquilibrés par le vent. Alors lorsque Antoine, le guide, m’a demandé à Vallot si nous continuions, j’ai préféré faire demi-tour, … à tort ? Attention, je ne regrette pas l’aventure ! J’ai appris beaucoup et repéré des éléments à travailler pour progresser. Entre autres la rapidité dans les transitions : enlever ou mettre vêtements ou baudrier, chausser ou retirer ses crampons. Mine de rien, çà fait perdre du temps !

Puis Olivier me l’a assuré : le Mont-Blanc ne devrait pas bouger et m’attendra pour une nouvelle tentative !

Isabelle M.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.